• L'équipe du MAJ

Annonce du thème 24 – L'art postal


L’engouement pour la correspondance écrite et l’engorgement de la poste pendant la pandémie ont mené l’équipe de Musée en quarantaine à réfléchir à l’art postal (ou mail art). C’est aussi pour nous une occasion de sortir (un peu) de nos habitudes numériques et d’explorer le format intime de l’objet épistolaire. La trace d’un échange, une ligne entre deux points géographiques, un objet littéraire, un souvenir touristique, une main tendue, un journal intime, un voyage dans le temps : la correspondance prend les formes des plus diverses.


Le mail art est un mouvement artistique basé sur le principe de l’envoi d’œuvres de petit format par la poste. On retrace sa naissance à la pratique de l’artiste américain Ray Johnson qui, dans les années 1950, envoyait des collages, impressions et autres cartes postales à des membres de la communauté artistique, créant ce qui est maintenant connu sous le nom de la New York Correspondence School. L’art postal est popularisé internationalement dans les années 1960, notamment par le groupe Fluxus. Au Canada, la Morris/Trasov Archive (anciennement Image Bank) en constitue un important chapitre. Ce courant en marge des marchés de l’art s’inspire des avant-gardes européennes du début du 20e siècle (futurisme, dadaïsme, surréalisme) et prône les valeurs d’échange et de collaboration. Apparue en réaction à la crise de la peinture abstraite moderne, cette forme d’art a indubitablement contribué à l’essor de l’art conceptuel.


Ce mois-ci sur Musée en quarantaine, nous vous proposons de réfléchir à l’art postal comme une forme artistique basée sur l’échange. Moins défini par sa forme que par sa stratégie de diffusion, l’art postal est toujours pratiqué aujourd’hui à travers le monde. En tant que système participant à briser l’isolement géographique – et ce, bien avant l’existence d’internet et du concept de « bulle familiale » –, qu’est-ce que le mail art peut nous apprendre sur les interactions humaines à distance?


👉 Dans le cadre du présent appel à créations, nous vous invitons à explorer des questions associées à l’art postal et à la correspondance. Entretenez-vous un échange épistolaire avec un être cher? Un étranger? Comment vous sentez-vous par rapport à votre boîte aux lettres? Vous dévoilez-vous sur une carte postale? Quelle image se retrouverait au recto d’une carte postale souvenir de chez vous? Que peut-on lire dans une calligraphie? Si vous pouviez entretenir une correspondance avec n’importe quel personnage réel ou fictif, vivant ou mort, qui serait-ce? Pourquoi ne pas vous donner la contrainte de créer un objet qui pourrait s’envoyer tel quel par la poste pour le prix d’un timbre.


Vue d'un projet de création de cartes postales au Musée d'art de Joliette, dans le cadre de l'exposition Souvenirs of the Self, de Jin-me Yoon, 2019. Photo : Romain Guilbault



À venir ce mois-ci :

On vous propose de vous associer avec une autre personne de la communauté de Musée en quarantaine, le temps d’une correspondance. VOICI LE LIEN VERS : l’appel à inscriptions !

➔ Nathalie Galego, conservatrice adjointe des collections, nous parlera d’une curiosité dans la collection du MAJ : une lettre de Paul Gauguin datée de 1899.

➔ Charlotte Lalou Rousseau, conservatrice adjointe de l’art contemporain, nous parlera de la série photographique Souvenirs of the Self de l’artiste canadienne Jin-me Yoon.

Comme toujours, le département de l’éducation vous prépare une activité « spécial famille »

Et plusieurs autres surprises seront au rendez-vous sur le blogue, dont le quatrième épisode de la série de balados Spécialiste en la matière !


Restez à l’affût !


Cet article a été écrit par Charlotte Lalou Rousseau, conservatrice adjointe de l’art contemporain, Musée d'art de Joliette.



POUR PARTICIPER À MUSÉE EN QUARANTAINE

Vous avez jusqu'au lundi 31 mai à midi pour nous envoyer vos créations artistiques inspirées du thème du mois. L’exposition sera en ligne le jeudi 3 juin 2021.


Cliquez ici pour savoir comment participer.


Posts récents

Voir tout