• L'équipe du MAJ

Et si le plastique était un parasite? Spécial famille (thème 21)


Thème du mois : le plastique

Chaque mois, le département de l’éducation propose aux enfants de 7 à 12 ans de réunir leur famille pour explorer le contenu d’un article, créer et s’amuser!


Ce mois-ci, réfléchissons à la présence du plastique dans notre quotidien.


Réfléchissons ensemble aux sujets suivants :

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Toute la famille est invitée à participer et à discuter. On a le droit de ne pas être d’accord, mais il faut expliquer son point de vue et surtout écouter celui des autres.

  • Lorsque tu observes autour de toi, est-ce qu’il y a des objets qui sont faits de plastique? Si oui, lesquels? Est-ce que ces objets pourraient être remplacés par d’autres qui ne seraient pas en plastique? Par exemple, on peut utiliser une gourde à la place d’une bouteille de plastique.

  • Est-ce que tu t’es déjà demandé avec quoi l'on fabrique le plastique?

  • Pourquoi dit-on que l’on fait des « arts plastiques » à l’école?

  • Qu’est-ce qu’un parasite?

Le terme « plastique » est un mot polysémique. Cela signifie qu’il a plusieurs sens! Le sens le plus commun du mot plastique est celui de «matière plastique » : un matériau fait à partir de polymères». Le polymère, c’est ce qui nous permet de mouler le plastique comme bon nous semble, à l’aide de la pression ou de la chaleur.


Le deuxième sens au mot plastique est justement lié à la « plasticité », ce qui signifie qu’il peut prendre plusieurs formes. En classe d’art plastique, tu utilises des matériaux (comme de l’argile, du carton, de la peinture) et tu leur donnes différentes formes, n’est-ce pas? Eh bien, c’est exactement pour cette raison que l’on dit que c’est de l’art plastique!


Regardons une oeuvre d'art qui aborde le sujet de la surconsommation de plastique

Pour ce faire, nous t’invitons à consulter la vidéo ci-dessous :


Dans cette vidéo, l’artiste Philippe Allard discute avec la conservatrice de l’art contemporain du MAJ, Anne-Marie St-Jean Aubre, d’un de ses projets : parasiter le site internet du Musée d’art de Joliette! Oui, oui!


Pendant quelques semaines de l'automne 2020, lorsque les gens naviguaient sur la page du MAJ, ils arrivaient nez à nez avec de petites interventions numériques :

  1. des cubes de plastiques qui tombaient et s’empilaient les uns sur les autres;

  2. une pastille géante qui s’effaçait graduellement;

  3. la phrase « Il ne faut pas que le combat contre les plastiques s’arrête » qui apparaissait soudainement;

  4. deux courtes séquences vidéos sur lesquelles on voyait un centre de tri de plastique en action.


Les utilisateurs du site web avaient alors l’impression que ces interventions numériques envahissaient leur écran, tels des parasites. Des parasites, ce sont des organismes vivants qui envahissent d’autres êtres vivants et leur nuisent. En effet, pendant un bref instant, les interventions numériques semblaient se répandre sur le site internet et empêchaient même les visiteurs d’avoir accès au contenu de la page du Musée!



Observe les détails suivants

Lorsque tu as regardé la vidéo explicative de Philippe et Anne-Marie, as-tu remarqué :

  • De quelle matière semblent être faits les petits cubes numériques et la pastille géante?

  • Qu’est-ce qui se passe avec les petits cubes de 0:31 minute à 0:44 minute?

  • Dans la séquence vidéo que tu peux apercevoir entre 1:49 minute et 2:02 minutes, sur quoi circulent les morceaux de plastique?

  • Est-ce qu’il y avait un peu ou beaucoup de plastique?

  • Est-ce que les interventions numériques t’empêchaient de lire ce qui était écrit sur le site internet? Par exemple, vers 0:15 minute, peux-tu lire le descriptif au complet de l’exposition de Philippe Allard sur le site internet?


Apprenons sur l’artiste :

  • Philippe Allard est un artiste qui vit et travaille à Montréal.

  • Il s’intéresse depuis plusieurs années à la présence du plastique dans toutes les sphères de notre existence.

  • Ses projets artistiques sont inspirés de ses expériences et de ses observations du quotidien.

  • En voyant s’empiler dans son bac de recyclage les contenants en plastique, Philippe réfléchit à l’impact de la crise de la COVID-19 sur le recyclage. En effet, depuis le début de la pandémie, on multiplie l’utilisation de gants, de masques, de contenants et de sacs jetables!


Quelle était l’intention de l’artiste?

Avec son œuvre, l’artiste :

  • parasite le site internet du Musée;

  • dérange les gens qui consultent le site internet;

  • utilise le concept d’accumulation en faisant référence au jeu Tétris et à l’aide d’extraits vidéo présentant des centres de tri qui débordent.


C’est pour nous faire réfléchir :

  • à notre consommation de plastique;

  • au problème d’accumulation dans les centres de tri;

  • à l’impact du plastique sur notre environnement.


ACTIVITÉ


À toi de jouer!

Les plastiques polluent la planète. Toutefois, il existe des bioplastiques qui, en se dégradant, ne laissent pas de particule de plastique dans la nature. Ils se décomposent naturellement. Des usines en fabriquent notamment pour en faire des ustensiles et des sacs.


Quoi faire avec ce bioplastique?

Nous t’invitons à réaliser ton propre bioplastique à la maison. Cet atelier provient d’un article trouvé sur Zone Jeunesse par Radio-Canada. À noter qu’il faut l’aide d’un adulte pour réaliser cette expérience.


Avec le bioplastique que tu auras fabriqué, nous te proposons un atelier inspiré de la démarche de l'artiste Philippe Allard.


1) Pour la fabrication du plastique

Tu as besoin de :

- 2 c. à soupe de fécule de maïs

- 2 c. à soupe d’eau

- 1 compte-gouttes

- 6 gouttes d’huile végétale

- 6 gouttes de vinaigre

- 2 gouttes de colorant alimentaire (facultatif)

- 1 sac de plastique refermable (Ziploc)

- 1 assiette

- 1 four à micro-ondes


Les étapes de fabrication

  1. Dépose la fécule de maïs dans le sac de plastique, puis ajoute l’eau.

  2. Mélange délicatement.

  3. À l’aide du compte-gouttes, verse l’huile végétale, le vinaigre et le colorant alimentaire.

  4. Mélange à nouveau et referme le sac, mais pas complètement.

  5. Dépose le sac sur une assiette.

  6. Fais chauffer ton sac au four à micro-ondes pendant 20 à 30 secondes.

  7. Laisse tiédir un peu avant d’ouvrir le sac.

* Il est très important d’attendre de 24 à 48 heures pour que ton bioplastique soit parfaitement sec et dur. Ne tente pas d'accélérer le temps de séchage en mettant la préparation au four, car cela fera cuire le bioplastique et il s'effriterait. Pour réduire le temps de séchage, tu peux placer le bioplastique à un endroit sec en plein soleil.



2) Réalise une œuvre inspirée de la technique artistique de l’artiste

L’année dernière, Philippe Allard a réalisé, dans le cadre de sa série d'œuvres Les infiltrations, une installation faite à base de plastique recyclé récupéré dans un centre de tri. Les couleurs de l'œuvre rappellent celles de l’arc-en-ciel accompagnant le slogan Ça va bien allez. Son œuvre prend la forme d’une pastille composée de fragments de plastique qui filtre la lumière. Et si on s'inspirait de cette œuvre pour en faire une à la maison!

Tu as besoin de :

- 3 à 4 sacs Ziploc de bioplastique de couleur;

- 1 couvercle de plastique — tu peux aller voir dans ton bac de récupération;

- Un adhésif — cela peut être de la colle chaude, de la colle blanche, de la colle isolante de type Mod Podge ou du mortier de structure aussi appelé modeling paste.

Les étapes de la fabrication :

- Ouvre les sacs Ziploc et brise ton bioplastique pour obtenir des cristaux de différentes formes.

- Place le couvercle de plastique afin qu’il puisse recevoir les cristaux de bioplastique et la colle.

- Colle les cristaux un à un, de sorte à recouvrir l’ensemble de l’intérieur du couvercle. Si tu utilises de la colle chaude (pour une meilleure tenue des cristaux), demande à un adulte de t'aider. Tu peux lui pointer où et comment tu souhaites placer les cristaux. Pour avoir un effet d’arc-en-ciel, comme l’artiste, tu peux alterner les nuances et les couleurs entre elles.

- Lorsque ton œuvre est terminée, eh bien sèche-la, puis place-la dans un rayon de soleil. Elle brillera de mille feux !



Conclusion

Maintenant que ta famille et toi avez réfléchi, observé, discuté et même créé, peux-tu répondre aux questions suivantes :

  • Selon toi, est-ce que le plastique est un parasite [gb1] ?

  • Est-ce qu’il y a beaucoup d’objets faits de plastique dans ta maison?

  • Est-ce que ta famille et toi posez des actions pour diminuer votre consommation de plastique?

  • Est-ce qu’il existe d’autres moyens de diminuer ou de changer les habitudes de consommation de plastique?

  • Par son œuvre, Philippe Allard s’exprime sur le problème du plastique. Toi, si tu devais faire une œuvre sur le même sujet, qu’est-ce que tu ferais? Pourquoi?

Et si tu nous prenais de jolies photos de tes sculptures de bioplastique? N’hésite pas à nous les faire parvenir à quarantaine@museejoliette.org afin que nous les incluions dans notre prochaine exposition en ligne. 🤩

Ce texte a été rédigé par Andréanne Neveu, stagiaire à l'éducation et relu par Ariane Cardinal, conservatrice à l'éducation du Musée d'art de Joliette et Caroline Pierre, chargée de projet à l’éducation du Musée d’art de Joliette.


LIRE TOUS LES ARTICLES SPÉCIAL FAMILLE.

POUR PARTICIPER À MUSÉE EN QUARANTAINE

Vous avez jusqu'au dimanche 28 février pour nous envoyer vos créations artistiques inspirées du thème du mois. L’exposition sera en ligne le jeudi 4 mars 2021.

Cliquez ici pour savoir comment participer

106 vues0 commentaire