• L'équipe du MAJ

Faire sa nature morte - spécial famille (thème 31)

Chaque mois, le département de l’éducation propose aux enfants de 7 à 12 ans de réunir leur famille pour explorer le contenu d’un article, créer et s’amuser!


Toute la famille est invitée à participer et à échanger. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. D’ailleurs, on a le droit de ne pas être d’accord, mais il faut expliquer son point de vue et surtout écouter celui des autres.


Réfléchissons ensemble

  • Qu’est-ce qu’une nature morte?

  • Qu’est-ce qu’un symbole?

  • Quels objets étaient utilisés au 17e siècle pour créer des natures mortes? Est-ce qu’aujourd’hui on utiliserait les mêmes éléments?

  • Est-ce qu’une nature morte peut-être réalisée avec d’autres médiums que celui de la peinture?


Découvrons la thématique


Une nature morte, c’est la représentation d’objets inanimés tels que des fleurs, des fruits, des légumes, des coquillages, du gibier, des poissons et bien d’autres objets comme des bouteilles, des instruments de musique ou scientifiques, des trophées, des armes, etc. Cette mise en scène d’objets revêt souvent une intention symbolique. Un symbole peut être un objet, un signe ou un événement, voire un individu. La représentation d’un symbole peut être tirée du réel, comme un signe ou une personne, ou peut être abstraite comme une idée ou un événement. Par exemple, le symbole du crâne peut signifier la mort ou la vie qui passe, le cœur est le symbole de l’amour, la balance celui de la justice, la chauve-souris est celui de Batman.


Les natures mortes regorgent de symboles qui nous aident à mieux comprendre le sens de l’œuvre.


Pour t’aider dans ton interprétation et ta compréhension des natures mortes, voici une courte liste des symboles que tu peux fréquemment observer dans celles-ci.

Symboles

Significations

Mouche, insecte, pétale fané, fruit abimé

​La corruption

(Corruption : état de ce qui est altéré, gâté; décomposition.)

Montre, bougie consommée, sablier

Le temps qui passe

Crâne, bougie éteinte, fleur fanée, instruments de musique, verre brisé ou renversé, objets en déséquilibre

La fragilité de la vie (la mort)

Étoffe précieuse, coquillage, bijou, pièce de monnaie, arme, couronne, instruments scientifiques, buste antique ou tout objet d’art, verre, vin, pipe

La grande admiration des objets de luxe


La nature morte s’inscrit dans ce qu’on appelle la hiérarchie des genres picturaux. Cette hiérarchie classe et organise en ordre d’importance les genres artistiques en peinture en fonction de leur prestige et de la noblesse qu’on leur donne. Ce sont les académies européennes (des écoles chargées d’enseigner et de promouvoir les beaux-arts) qui vont établir ce code vers le 17e siècle.


La hiérarchie des genres s’articule dans l’ordre suivant :


1. La peinture religieuse, historique ou mythologique

Le sujet principal est tiré d’une fable ou de l’histoire.


2. La scène de genre

Le sujet principal provient de la vie quotidienne, familiale et où les personnages sont anonymes.


3. Le portrait

Le sujet principal est un individu. Cette représentation doit être la plus fidèle possible à l’apparence de cette personne. Nous parlons de portrait de groupe lorsque plusieurs individus sont présents dans le même tableau et d’autoportrait quand l’artiste s’autoreprésente, c’est-à-dire qu’il est lui-même le sujet du portrait.


4. Le paysage

Le sujet principal est la nature ou un site artificiel (ville). Il peut y avoir présence de personnages ou non, la scène peut être réelle ou imaginaire.


5. La nature morte

Désigne la représentation picturale dans laquelle on ne trouve que des objets inanimés tels que des fleurs, des fruits, des légumes, des coquillages, du gibier, des poissons et d’autres objets divers (bouteilles, instruments de musique ou scientifiques, trophées d’armes, etc.), souvent dans une intention symbolique. Jusqu’au 17e siècle, on parle de « nature reposée », de « choses mortes et sans mouvement », de « vie immobile » ou « silencieuse ».


La nature morte se situe tout en bas de la hiérarchie des genres; elle est donc considérée comme un genre mineur en peinture, c’est-à-dire de moindre importance. Pourtant, ce genre a toujours été l’un des plus populaires et l’un des plus commercialisés.


Le défi de la nature morte est de transmettre un message ou d’exprimer une émotion à travers l’organisation d’objets divers et inanimés. C’est pourquoi nous lui attribuons un sens ou une signification symbolique.


Le terme « nature morte » n’apparaît qu’au 17e siècle. Jusque-là, on parlait de « nature reposée », de « choses mortes et sans mouvement », de « vie immobile » ou de vie « silencieuse ». Nous voyons également apparaître à cette période un nouveau type de nature morte, la vanité. La vanité exprime à travers ses symboles le temps qui passe et la mort. Elle souligne le fait que la vie humaine est de courte durée.


Il existe encore de nos jours des natures mortes dans la pratique contemporaine des artistes. Effectivement, les artistes contemporains explorent également, mais à leur manière, la représentation d’objets de leur époque. À l’instar de l’éclatement des pratiques artistiques contemporaines, la nature morte ne se restreint plus uniquement au médium de la peinture. Nous la retrouverons désormais représentée à travers la photographie, la sculpture, l’installation ou encore les arts médiatiques et numériques.


Regardons l’œuvre suivante :


Evergon, Nature morte : Anatomy Lesson, 1987, photographie (diptyque) polaroid, 95.8 x 114.5 cm


Qu’observes-tu? Identifie les différents objets que tu aperçois dans les deux photographies.

  • Parmi les objets que tu as identifiés est-ce que tu reconnais certains symboles?

  • Est-ce que les objets utilisés dans cette nature morte sont les mêmes que ceux utilisés autrefois? Tu peux regarder les œuvres ici et ici pour t’aider à comparer avec l’œuvre de Evergon.

  • Est-ce que le médium (photographie polaroid) utilisé par l’artiste est un médium contemporain ou un médium ancien?

  • Qu’est-ce que l’artiste a voulu signifier par sa composition et l’organisation des objets?


Apprenons sur l’artiste :

  • Evergon possède un baccalauréat en arts visuels avec une spécialisation en gravure et en sculpture. Il détient également une maîtrise en photographie et en photo impression.

  • L’artiste a fait l’objet de plus de cent expositions solos et près de 175 expositions collectives présentées au Canada, aux États-Unis et dans plusieurs pays d’Europe.

  • L’artiste a représenté le Canada pour l’exposition universelle de 2010 à Shanghai en Chine.

  • Evergon obtient également plusieurs prix : Victor-Martyn-Lynch-Staunton (1987), Art et Technologie de Petro-Canada (1990).

  • Les œuvres d’Evergon font partie de nombreuses collections prestigieuses à travers le Canada et à l’international.


Faisons des liens

Par cette œuvre, l’artiste :

  • s’inspire de la tradition picturale de la nature morte;

  • propose un renouvellement contemporain* du genre de la nature morte par l’utilisation d’un médium récent (la photographie polaroid) et par la présence d’objets de notre époque;

  • expérimente une nouvelle stratégie de présentation puisque généralement la nature morte est constituée d’un seul et unique tableau. Ici, Evergon nous propose un diptyque, c’est-à-dire une œuvre comportant deux volets. Pourquoi a-t-il fait ce choix, selon toi? Peut-être est-ce parce que la photographie polaroid est un petit format photographique et que l’artiste a dû séparer sa composition en deux.

*contemporain : d’aujourd’hui

Cela nous amène à réfléchir :

  • à la possibilité de différencier les époques par les objets représentés dans les natures mortes, car ceux-ci diffèrent d’une époque à l’autre depuis le 17 siècle et témoignent des caractéristiques particulières à chacune d’elle;

  • aux symboles utilisés, car leur signification varie d’une époque à une autre;

  • au renouvellement du genre de la nature morte. Nous avons vu que la nature morte est un genre très ancien. Pourtant, aujourd’hui, les artistes trouvent de nouvelles façons de concevoir les natures mortes!


Amusons-nous : conçois une nature morte contemporaine


Dans le présent atelier, nous t’invitons à concevoir à ton tour une nature morte.


Matériel nécessaire


Selon la technique de représentation que tu choisiras, tu auras besoin des articles suivants :


Dessin

  • Papier à dessin

  • Efface

  • Aiguisoir

  • Crayons : graphite, bois, feutres, pastels, fusains (au choix)

OU


Collage

  • Papier médium mixte

  • Bâton de colle ou colle blanche liquide

  • Magazines, revues, journaux

  • Ciseaux

OU


Photographie

  • Appareil photographique ou un téléphone cellulaire

  • Logiciel ou application de traitement de l’image

  • Imprimante.


Matériel pour la composition de la nature morte (au choix) :

  • Fruits

  • Légumes

  • Verres, bouteilles, assiettes

  • Instruments de musique ou scientifiques

  • Livres (ou tablettes numériques)

  • Autres objets du quotidien, par exemple des appareils électroniques ou des éléments technologiques. Réfléchis aux objets qui caractérisent notre époque


Démarche à suivre


Avant de commencer ta nature morte contemporaine, choisis une technique de représentation que tu veux explorer. Nous t’en proposons trois : dessin, collage, photographie. À toi d’en choisir une, de les explorer toutes… ou même de les combiner!


1. Composition

Avec les différents objets que tu as choisis, compose ta nature morte soit de manière traditionnelle, c’est-à-dire en la posant sur une table, soit d’une manière plus originale en choisissant un endroit inusité.

Mais pense à :

  • mettre les gros objets en arrière et les plus petits, devant;

  • rapprocher les objets les uns des autres pour créer des liens entre eux;

  • diriger la lumière de façon à créer des ombres intéressantes.

Prends le temps de disposer tes objets de différentes manières afin de créer différentes compositions et choisis l’organisation qui te plaît le plus. Réfléchis également au symbole que ces objets envoient.


2. Croquis, ébauches

Après avoir bien pensé à ta composition, tu peux commencer la réalisation de ta nature morte selon la technique de représentation que tu préfères :


Dessin : Réalise différents croquis de ta nature morte. Tu peux varier les points de vue, c’est-à-dire que tu peux dessiner ta composition à partir de plusieurs angles (vue de devant, de derrière, de côté, d’en haut, d’en bas). Réfléchis et compare tes croquis. Quel point de vue apprécies-tu le plus?


Collage : Réalise différents croquis de ta nature morte. Tu peux varier les points de vue, c’est-à-dire que tu peux dessiner ta composition à partir de plusieurs angles (vue de devant, de derrière, de côté, d’en haut, d’en bas). Réfléchis et compare tes croquis. Quel point de vue apprécies-tu le plus?


Photographie : Réalise différentes prises de vue de ta nature morte. Tu peux varier les points de vue, c’est-à-dire que tu peux photographier ta composition sous plusieurs angles (vue de devant, de derrière, de côté, d’en haut, d’en bas). Réfléchis et compare tes photographies. Quel point de vue apprécies-tu le plus?


3. Prochaine étape.

Dessin : Une fois tes croquis terminés, commence ton dessin. Tu peux explorer avec différents types de crayons. Est-ce que le rendu au feutre est le même que celui avec des crayons de bois? Tu peux également choisir de réaliser ta nature morte d’une seule couleur, nous parlons alors d’un monochrome (mono = un, chrome = couleur).


Collage : Une fois tes croquis terminés, commence ton collage. Tu peux explorer différents types de collage et combiner les textures, les couleurs et même intégrer des textes!


Photographie : Tu peux poursuivre l’exploration de ta nature morte par la réalisation de différents cadrages photographiques comme l’a fait Evergon. C’est-à-dire qu’au lieu de prendre une photographie de l’ensemble de ta nature morte, tu peux fragmenter ta composition en plusieurs photographies. Evergon a exploré le diptyque (deux images), mais il existe également le triptyque (trois images). Imprime ta ou tes photographies de nature morte et expose-les dans ton domicile. Lorsque tu es satisfait de ton accrochage, prends à nouveau une photographie de ta ou tes photographies ! Ce procédé se nomme la mise en abyme. Cela consiste à réaliser une image dans une image afin de créer un effet de profondeur.


Fais-nous parvenir une ou des photographies de ton œuvre à quarantaine@museejoliette.org N’oublie pas d’indiquer ton nom et de donner un titre à ta création.


Concluons la discussion :


Maintenant que tu as lu, observé, appris et exploré, est-ce que tu as changé d’idée? Ou bien, peux-tu compléter ta réflexion de tantôt?

  • Est-ce que certains symboles ont conservé la même signification à travers les époques?

  • Est-ce qu’une nature morte peut être une œuvre contemporaine?

  • Est-ce que des objets inanimés peuvent traduire des sentiments et des émotions? Si oui, peux-tu donner des exemples?


Ce texte a été rédigé par Caroline Pierre, conservatrice adjointe à l'éducation du MAJ et révisé par Ariane Cardinal, conservatrice à l’éducation du MAJ.


 

LIRE TOUS LES ARTICLES SPÉCIAL FAMILLE.


POUR PARTICIPER À MUSÉE EN QUARANTAINE

Vous avez jusqu'au lundi 28 février pour nous envoyer vos créations artistiques inspirées du thème du mois. L’exposition sera en ligne le jeudi3 mars 2022.


Cliquez ici pour savoir comment participer.


39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout