• L'équipe du MAJ

Quoi dire à un souvenir de voyage? - spécial famille (thème 24)


Thème du mois : L'art postal

Chaque mois, le département de l’éducation propose aux enfants de 7 à 12 ans de réunir leur famille pour explorer le contenu d’un article, créer et s’amuser!

Ce mois-ci, on vous propose d’aborder la thématique de l'art postal par le biais de l’observation d’une œuvre et d’un atelier qui invitent au voyage.


Réfléchissons ensemble aux sujets suivants :


Correspondre, c’est échanger des pensées, des idées, des messages avec quelqu’un.

  • Avec qui peut-on correspondre? Doit-on absolument le ou la connaître?

  • De quoi parle-t-on lorsqu’on correspond?

  • On peut correspondre avec quelqu’un en rédigeant des lettres. Est-ce qu’il y a d’autres moyens?

  • Quelles sont les limites de la correspondance (s’il y en a)?

Tu as peut-être déjà écrit une lettre, un courriel ou un texto à quelqu’un qui t’a répondu. Mais as-tu déjà échangé avec des lieux ou des choses plutôt qu'avec des humains? Il arrive qu’on trouve un lieu, comme une ville ou un parc, tellement beau et inspirant qu’il devient important à nos yeux. Parfois, c’est parce qu’on y vit un bel événement ou tout simplement parce qu’on s’y sent bien que ce lieu devient mémorable.

  • Connais-tu un endroit comme ça? As-tu en mémoire le souvenir d’un tel lieu?

  • Qu’est-ce que tu lui dirais? Comment ferais-tu pour lui faire passer ton message?

  • Et s’il te répondait, qu’est-ce qu’il te dirait?


Et si ce lieu était imaginaire...

Regardons l’œuvre suivante :


Jean Trudel. Stegobaurus (Pont VIII), 1975.



Observons les détails :

  • Est-ce un dessin, une peinture ou une photo?

  • Peux-tu nommer les éléments que l’on retrouve dans cette œuvre? Que remarques-tu à l’avant-plan, au centre et à l’arrière-plan?

  • Où sommes-nous? Sommes-nous dans un lieu imaginaire ou réel?

  • Sommes-nous dans un lieu abandonné ou habité?

  • Dans quelle partie du monde pourrait-on retrouver ce genre de paysage?

  • Quel moment de la journée l’artiste a-t-il illustré?

  • À quel endroit dans cette œuvre retrouve-t-on des zones d’ombre et des touches de lumière?

  • Quelles sortes de lignes l’artiste a-t-il utilisées (droites, courbes, verticales, horizontales, diagonales)? Et quelles sont les formes que tu peux observer?

  • Y a-t-il de la symétrie? Y a-t-il de la répétition?

  • Nomme-moi spontanément trois mots qui décrivent l’œuvre Stegobaurus (Pont VIII).


Raconte l'histoire :

Si tu avais le pouvoir magique de sauter dans l’œuvre :

  • Comment t’habillerais-tu? (Pense à la température et aux aventures que tu voudrais vivre dans cet endroit)

  • Quelles odeurs pourrais-tu sentir? Quels sons entendrais-tu?

  • Et si tu rencontrais des personnages ou des animaux, quels seraient-ils?

  • Quels souvenirs garderais-tu de ce voyage imaginaire au cœur de l’œuvre?


À propos de l’artiste :

  • Jean Trudel est né le 6 juin 1949, à Joliette.

  • Il a une approche imaginaire et créative.

  • Il considère qu’il n’est lié à aucun genre ni à aucun style d’art puisqu’il veut se sentir libre de créer comme il veut.

  • Jean Trudel est autodidacte.

  • Tout au long de sa carrière, il travaille très fort sa technique. L’artiste a participé à de nombreuses expositions de catégorie « amateur ».

  • L’artiste a exposé dans le sous-sol de la Caisse populaire de Joliette, en 1969. À cette occasion, il y présente ses peintures à l’huile et autres travaux accompagnés d’une bande sonore.

  • En 1970, il a présenté une exposition professionnelle à la Galerie d’art du Centre culturel de Joliette.

  • En 1972, le Musée d'art de Joliette intègre une de ses aquarelles à son exposition permanente.

Autodidacte : Qui s’instruit lui-même, sans maître.

Amateur : Personne qui cultive un art, une science pour son seul plaisir (et non par profession).

Faisons des liens : Par cette œuvre, l’artiste :

  • a créé un paysage à l’huile en utilisant des pastels gras;

  • a réalisé un paysage qui mélange l’imaginaire et le réel;

  • a démontré sa maîtrise de la technique du dessin.

Cela nous amène à réfléchir :

  • aux moyens utilisés par l’artiste pour traiter la couleur et la lumière;

  • à l’organisation spatiale du paysage (certaines formes sont répétées, etc.);

  • à l’étroite limite entre le fantastique et l’imaginaire.

Cela stimule notre imagination, car :

  • on se transforme en explorateur d’une terre inconnue;

  • on se souvient des lieux qui sont importants pour nous;

  • on rêve à des voyages.


Jouons ensemble!

Peut-on correspondre avec un lieu, un objet ou même un souvenir?


Étapes :


1) Rassemble ton matériel! Pour réaliser cet atelier :

  • Tu peux utiliser des pastels ou de la peinture.

  • Tu peux aussi utiliser des images issues de magazines, d’internet ou même de photographies personnelles (je te suggère de les photocopier!). Si tu choisis cette méthode, n’oublie pas ta colle et tes ciseaux.

  • Tu auras besoin d’une feuille pour faire ton croquis, puis d’un carton pour réaliser ton œuvre (au pastel, à la peinture ou en utilisant la technique du collage).


2) Avant de te lancer dans ta création, réfléchis à un souvenir marquant :

  • Quel est ton souvenir le plus marquant?

  • Où étais-tu alors?

  • Décris-toi le lieu du mieux que tu peux.

  • Est-ce que tu étais à l’intérieur ou à l’extérieur?

  • Quels sont les éléments qui font en sorte qu’il s’agit de ton souvenir le plus important?

  • Nomme les couleurs qui défilent dans ta tête. Comment peux-tu utiliser les couleurs pour communiquer le souvenir de ce lieu? Les couleurs froides ou chaudes pourraient parler de la température ou même de tes émotions.

3) Sur une feuille, dessine du mieux que tu peux ton souvenir de ce lieu. C’est possible que tu aies à faire quelques essais avant d’arriver à illustrer parfaitement ton souvenir.

  • Prends le temps de décider si tu souhaites représenter ton souvenir de façon abstraite ou figurative.

  • Cherche à créer de la profondeur du lieu en ayant au moins trois plans (avant-plan, milieu et arrière-plan).

4) Sur ton carton, redessine ton croquis préféré à l’aide d’un crayon à mine de plomb. N’appuie pas trop fort sinon on verra le tracé de la mine de plomb à travers la couleur.


5) Ajoute de la couleur à l’aide du médium que tu as choisi (peinture, pastel, etc.).


6) Lorsque tu as terminé de composer ton paysage, ferme tes yeux.

  • Pense à ton souvenir et parle-lui. Échange avec ce lieu comme s’il était une autre personne. Par exemple, tu peux lui raconter pourquoi il est aussi important à tes yeux.

  • Maintenant, imagine que ce lieu dont tu évoques le souvenir te réponde! Est-ce qu’il est heureux ou triste? Est-ce qu’il a changé avec le temps? Est-ce que son souvenir est flou ou précis?

7) Trouve une place dans l’organisation de ton œuvre où tu pourras retranscrire cet échange


Noémie Lafleur, Mes Frères et notre Mer, 2021. Collage numérique.



Maintenant que ta famille et toi avez réfléchi, observé, discuté et même créé, peux-tu répondre aux questions suivantes?

  • Avec qui peut-on correspondre? Doit-on absolument le ou la connaître?

  • De quoi parle-t-on lorsqu’on correspond?

  • On peut correspondre avec quelqu’un en rédigeant des lettres. Est-ce qu’il y a d’autres moyens?

  • Quelles sont les limites de la correspondance (s’il y en a)?


N'oublie pas de prendre de jolies photos de ton œuvre abstraite expressionniste. Et n’hésite pas à nous les faire parvenir à quarantaine@museejoliette.org afin que nous les incluions dans notre prochaine exposition en ligne. 🤩

Ce texte a été rédigé par Noémie Lafleur, animatrice et relu par Ariane Cardinal, conservatrice à l'éducation du Musée d'art de Joliette.


LIRE TOUS LES ARTICLES SPÉCIAL FAMILLE.

POUR PARTICIPER À MUSÉE EN QUARANTAINE

Vous avez jusqu'au lundi 31 mai à midi pour nous envoyer vos créations artistiques inspirées du thème du mois. L’exposition sera en ligne le jeudi 3 juin 2021.


Cliquez ici pour savoir comment participer

Posts récents

Voir tout