• L'équipe du MAJ

Revisiter l’«Histoire» avec Kent Monkman (thème 17)

Thème du mois : Ma vie transhistorique


Pour le thème « Ma vie transhistorique » de Musée en quarantaine, nous avons tout de suite pensé à mettre en lumière l’artiste canadien d’ascendance crie Kent Monkman.


Kent Monkman revisite l’histoire commune que nous apprenons tous et toutes à l’école et qui est abordée principalement du point de vue des colonisateurs.trices et des conquérant.e.s. Avec humour, dérision et pensée critique, l’artiste s’inspire de grandes scènes historiques pour réaliser ses tableaux, dans lesquels il insère une autre version de l’histoire à travers la représentation de son alter ego Miss Chief.


Revenons aujourd’hui sur l’exposition Honte et préjugés : une histoire de résilience de Kent Monkman, présentée au Musée McCord du 8 février au 5 mai 2019. Nos collègues de ce beau musée montréalais nous autorisent à partager des photos d’œuvres très parlantes de Monkman. Nous les remercions.

Kent Monkman, Les papas, 2016. Acrylique sur toile. Collection de Christine Armstrong et Irfhan Rawji.


Fouetter les idées reçues

«Au cœur de Honte et préjugés : une histoire de résilience se trouve une vive célébration de la résilience autochtone. L’exposition fait appel à l’humour et à la pensée critique pour créer une rétrospective troublante de ce que Monkman qualifie de «plus grande période de dévastation de l’histoire des Premiers Peuples». Les œuvres de Monkman s’entrechoquent et fouettent les idées reçues ; confrontent l’hétéronormativité et la pensée binaire des genres ; opposent la glorification de la religion catholique à la détresse profonde qu’elle occasionne ; se moquent de l’opulence du colonialisme en ces terres autochtones et rappellent les conséquences des traités qui ont changé à jamais le cours de l’histoire.

[…]

Les mémoires de Miss Chief Eagle Testickle

Dans une scénographie s’inspirant des manuscrits d’une autre époque, les visiteurs découvrir [ent] les tableaux, sculptures et installations de Monkman contestant l’interprétation prédominante de l’histoire du Canada. Tout au long du parcours, le récit à la fois incisif et déchirant des mémoires de Miss Chief Eagle Testickle accompagne les œuvres : «Ils voulaient faire sortir l’Indien de nous ; ils n’ont pas pu le faire, mais ils ont réussi à nous démoraliser» raconte-t-elle dans le livret Extraits des mémoires de Miss Chief Eagle Testickle.

En neuf chapitres thématiques, Miss Chief dépeint les effets dévastateurs des politiques colonialistes d’une époque pas si lointaine : l’impact de l’arrivée de Wolf et Montcalm, l’horreur des pensionnats, la famine et la maladie... À travers le caractère sombre du récit, la résilience des peuples autochtones émerge. «D’autres ne peuvent pas voir notre magie et essaient de nous dire qu’elle n’existe pas, mais ils ne saisissent pas le pouvoir de Miss Chief et sous-estiment gravement la résilience de notre peuple» conclut-elle. »

Extrait du communiqué de presse du Musée McCord, Honte et préjugés : une histoire de résilience au Musée McCord Kent Monkman présente sa toute dernière exposition solo à Montréal, 2019



Kent Monkman, Le cri, 2017. Acrylique sur toile. Collection du Denver Art Museum, fonds d’acquisition, Arts autochtones.


Kent Monkman, La subjugation de la vérité, 2016. Acrylique sur toile. Collection de Donald R.Sobey.


POUR PARTICIPER À MUSÉE EN QUARANTAINE

Vous avez jusqu'au samedi 31 octobre à midi pour nous envoyer vos créations artistiques inspirées du thème du mois. L’exposition sera en ligne le jeudi 5 novembre 2020.

Cliquez ici pour savoir comment participer.