• L'équipe du MAJ

Semaine 5 - Le thème de la semaine

Mis à jour : mai 12

Identité nationale

Date limite pour envoyer votre création : le mercredi 22 avril à midi. Nous avons conscience que le thème de l'identité nationale est complexe et chargé. Que la notion d'identité autant que la notion de nation ne sont pas simples. Il y a tout juste un an, le Musée d'art de Joliette présentait une programmation dont les différentes expositions se présentaient comme un dialogue autour de ce thème. L'exposition de James Wilson Morrice (qui nous arrivait en provenance du Musée des beaux-arts du Canada) et l'exposition collective De tabac et de foin d'odeur. Là où sont nos rêves (produite en collaboration avec le Collectif de commissaires autochtones et commissariée par Guy Sioui Durand) ne s’intéressaient pas tant à la création d’une identité nationale qu’à une réflexion sur les discordances et la pluralité en tant qu’influences positives et riches au sein de l’art canadien. Ayant vécu la plus grande partie de sa vie à l’étranger, James Wilson Morrice a constamment et consciemment lutté pour ne pas devenir partie prenante de la fascination, alors bien réelle, suscitée par la canadianité dans l’art. La plupart de ses homologues contemporains ont exposé en Europe dans des contextes qui mettaient l’accent sur cet intérêt. Ils ont réalisé des peintures de paysages canadiens dans le but de se différencier de ce que peignaient des artistes européens à l’époque. Bien que Morrice ait également réalisé quelques peintures de ce type, il s’est surtout concentré sur des sujets allant au-delà de toute lecture canadienne, en privilégiant une approche stylistique moderne et unique. Les artistes autochtones contemporains se sont vus longtemps exclus de l’art canadien. Quand ils ont enfin obtenu une certaine reconnaissance, cela s’est fait d’une manière qui continuait de les marginaliser. Aujourd’hui, les institutions s’efforcent de plus en plus d’invalider cette hiérarchisation. Nous visons l’inclusion de toutes les voix, sans estomper les différences ni égaliser les textures. Les artistes contemporains issus des Premières Nations et d’origine inuite et métisse constituent une partie importante de notre paysage politique, sociologique et artistique actuel. Les artistes présentés dans De tabac et de foin d’odeur. Là où sont nos rêves proposaient des perspectives, des idées et des images essentielles pour une meilleure compréhension de notre histoire collective et des complexités du vivre-ensemble. 👉Pour cette cinquième semaine de Musée en quarantaine, nous vous invitons à ouvrir votre créativité en réfléchissant à la notion d'identité nationale. Selon vous, une telle identité existe-t-elle et, si oui, quelles en sont ses caractéristiques observables ?

COMMENT PARTICIPER ?

Toutes les infos sont ici


Oeuvre d'Hannah Klaus. Vue de l'exposition De tabac et de foin d'odeur. Là où sont nos rêves au Musée d'art de Joliette, 2019. Photo : Romain Guilbault.


Vue de James Wilson Morrice. Une collection offerte par A. K. Prakash à la nation, une exposition du Musée des beaux-arts du Canada, présentée en circulation au Musée d'art de Joliette, 2019. Photo : Romain Guilbault.


Oeuvre d'Eruoma Awashish. Vue de l'exposition De tabac et de foin d'odeur. Là où sont nos rêves au Musée d'art de Joliette, 2019. Photo : Romain Guilbault.


Vue de James Wilson Morrice. Une collection offerte par A. K. Prakash à la nation, une exposition du Musée des beaux-arts du Canada, présentée en circulation au Musée d'art de Joliette, 2019. Photo : Romain Guilbault.


Extraits d'un texte de Jean-François Bélisle, directeur général et conservateur en chef du Musée d’art de Joliette