• L'équipe du MAJ

Semaine 6 - Armand Vaillancourt et l'engagement

Mis à jour : juin 3


Quand on songe au lien entre l’art et la politique, on pense tout de suite au monde du cinéma ou à celui de la chanson. Le lien est si évident que le monde politique a même fait appel aux artistes pour mobiliser la population autour de certaines causes. C’était vrai en temps de référendum, et ce l’est encore aujourd’hui, comme on le voit tous les jours à la télé et sur le web en cette période de confinement.

Les artistes visuels seraient-ils différents, vivraient-ils dans une bulle, plongés dans les affres de la création et ignorant la réalité qui les entoure? Au contraire!

Souvenons-nous qu’ici, au Québec, en 1948, 15 artistes – dont 8 hommes et 7 femmes (ils pratiquaient déjà la parité!) – ont ébranlé le dogmatisme catholique en publiant le Refus global. Peintres, graveurs, sculpteurs, photographes, poètes, ces hommes et ces femmes se sont engagés et ont changé la société. Et tout engagement n’est-il pas politique?

Plus près de nous encore, de nombreux artistes – et mécènes - s’engagent dans des causes. Qu’on pense à la jeune Fondation Grantham qui, au Centre-du-Québec, subventionne des artistes et des chercheurs liés à la cause environnementale.

Mais le premier nom qui me vient en tête quand je songe à un artiste engagé, c’est celui d’Armand Vaillancourt, ce géant du monde des arts visuels, ce militant de toujours, même à 90 ans. Reconnaissable entre tous, tant par sa silhouette que par son franc-parler, Vaillancourt a toujours été un activiste proche des gens. Un exemple? Une de ses premières œuvres a été de sculpter un arbre à même la rue , à Montréal, travail auquel il s’est consacré pendant deux ans sous le regard du public. (On peut admirer cette œuvre magistrale au MNBAQ.)

Artiste très important, Armand Vaillancourt a participé activement au développement de la sculpture au Québec, tant par son inventivité que par son utilisation de nouveaux matériaux. Son engagement social et politique ainsi que son travail sculptural ont chamboulé des traditions bien ancrées au Québec. L’engagement de Vaillancourt ne s’est jamais démenti. Ardent défenseur des droits sociaux, de la culture et de l’environnement, il a mis son art au service des idées qui parlent de liberté, de paix, d'affranchissement des peuples opprimés et des minorités, d'injustice et d'environnement.

La contribution de Vaillancourt aux arts et à la sculpture contemporaine est considérable et le MAJ possède plusieurs de ses œuvres, toutes des sculptures. Nous avons d’ailleurs fait récemment l’acquisition d’une autre œuvre de Vaillancourt, une imposante sculpture en fonte réalisée en 1991. L’œuvre résulte d’une technique originale mise au point par l’artiste : il fait fondre de la mousse polystyrène à l’aide d’un chalumeau, pour ensuite enfouir dans le sable la forme obtenue et y couler ensuite la fonte en fusion. Une telle technique contribue à donner à l’œuvre l’apparence d’un minerai brut, ce que recherche Vaillancourt, qui privilégie les techniques et les matériaux industriels.



Armand Vaillancourt, Sans titre, 1996


Armand Vaillancourt, Sans titre, 1996


➔ Pour plonger dans l’univers d’Armand Vaillancourt, je vous suggère fortement de visionner le magnifique film de John Blouin qui vient tout juste de sortir chez Les films du 3 mars (et qui est absolument disponible en ligne!)

➔ Écouter Armand Vaillancourt nous raconter l’histoire de l’Arbre de la rue Durocher dans cette capsule vidéo de la Fabrique culturelle

➔ Découvrir l’univers du Refus global, 70 ans plus tard, dans cette autre superbe capsule vidéo de la Fabrique culturelle

👉 LIRE TOUS LES ARTICLES DE L'ÉQUIPE DE CONSERVATION DE LA COLLECTION DU MAJ


POUR PARTICIPER À MUSÉE EN QUARANTAINE

L'art et la politique, c'est le thème de la semaine. Vous avez jusqu'au mercredi 29 avril à midi pour nous envoyer vos créations artistiques inspirées de ce thème.

COMMENT PARTICIPER ?

Toutes les infos sont ici