top of page
  • Photo du rédacteurL'équipe du MAJ

Témoignage d'Ann Bilodeau


Il y a un an (oui déjà), Musée en quarantaine a été lancé par le Musée d'art de Joliette pour garder le cap à travers cette bourrasque pandémique venue bouleverser nos vies. Musée en quarantaine, c'est un projet qui veut rassembler une communauté virtuelle, des citoyen.ne.s d'ici et d'ailleurs, artistes, jeunes et moins jeunes. Au tout début, c'était, sans contredit, un défi de taille. Cependant, vous avez été nombreux.ses à participer. Et quel bonheur pour toute l'équipe du MAJ d'avoir appris à vous connaître au fil des semaines !


Pour souligner le premier anniversaire de ce projet numérique citoyen, nous avons voulu vous remercier et vous rendre hommage. Nous avons donc contacté des participant.e.s qui font de Musée en quarantaine un rendez-vous récurrent. Nous les avons invité.e.s à nous faire part de leurs histoires, de leur expérience et de l'espace qu'a pris le projet dans leur quotidien. Et nous ne nous attendions pas à une dose d'amour aussi grande !


Merci, merci, MERCI à toutes celles et à tous ceux qui font vivre Musée en quarantaine !


Tous le mois de mars, vous verrez apparaître sur le blogue des témoignages empreints de gratitude, de solidarité et de reconnaissance de plusieurs participant.e.s de la première heure.


Bonne lecture.

 

L’artiste s’identifie à un mode de vie dédié et motivé par un profond désir d’expression. Toutefois, cette expression existe dans le domaine de la réciprocité. Il s’agit d’un continuel va-et-vient entre l'intériorité et le monde extérieur, la production et la diffusion.


Pour moi, personnellement, Musée en quarantaine s'est présenté comme une ligne de vie (ligne de sauvetage). Cette expérience m'est venue en un temps de deuil, m'orientant vers la consolidation de relations à la fois personnelles et artistiques.


Comme tant d'autres artistes, je me suis trouvée à la dérive, incapable de me concentrer efficacement ni sur le travail en atelier, ni envers la planification et l'organisation d'expositions. Dans la grande perspective, l'art me semblait une entreprise indulgente et je me suis retrouvée à remettre en question la valeur même de l'acte d'offrir en diffusion images et contenu.


Je travaillais à mon projet ENCYCLOPAEDIA depuis 2012 et je devais faire face à la réalité que plusieurs expositions solos et de groupes planifiées pour 2020 se trouveraient soit reportées ou annulées.


Entre en scène Musée en quarantaine : cette entreprise a été portée à mon attention au mois d'avril dernier par une généreuse amie artiste qui y participait depuis quelques semaines.


J'ai d'abord été impressionnée par l'ouverture des critères de sélection, c'est-à-dire l'inclusion du travail de toute personne, indépendamment de son expérience ou de son statut, ayant la volonté de s'exprimer et de partager son regard par le biais d'une thématique donnée.


Musée en quarantaine nous a ouvert une porte vers un lieu dédié à la curiosité et au désir de partager, établissant par le fait même une communauté ancrée par la communication et le plaisir de l'anticipation. Au cours de quelque 20 thèmes, nous avons pu naviguer entre la profondeur et l'humour, l'engagement et l'objectivité, chacun à sa façon.


Cette expérience a renouvelé et renforcé ma définition personnelle de l'identité artistique menant vers les sentiments de valeur et d'appartenance. De mon côté, j'ai partagé le lien avec une variété de connaissances par une invitation à se joindre au processus créatif, ouvrant la voie à bon nombre de conversations stimulantes portées de l'avant grâce à la richesse des thématiques et des communications offertes par l'équipe du musée. J'ai beaucoup apprécié et trouvé inspiration dans les communications, le contenu et les visuels du blogue du musée.


Je constate que ce projet (Musée en quarantaine) a établi un dialogue particulier entre l'artiste et le public, un public vu et apprécié en tant que participant du processus créatif. Ce qui a été, en effet pour moi, une expérience transformatrice.


ANN BILODEAU, Verdun






little Ann goes shopping, 2018 statique des gaz / bombastic discourse,

(ref. Aubrey Beardley), 2019


absolute disregard, 2013 The weight of denial, 2014









 

Si vous voulez nous faire part de vos expériences, vous pouvez les inscrire ici.


POUR PARTICIPER À MUSÉE EN QUARANTAINE

Vous avez jusqu'au mercredi 31 mars pour nous envoyer vos créations artistiques inspirées du thème du mois. L’exposition sera en ligne le jeudi 8 avril 2021.


74 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page