• L'équipe du MAJ

Annonce du thème 17 – Ma vie transhistorique


« L’exposition Regards en dialogue offre un regard neuf, transhistorique et transculturel sur une extraordinaire collection de bronzes historiques offerte au Musée d’art de Joliette par M. Ash K. Prakash. Dans un dialogue surprenant, des œuvres de Louis-Philippe Hébert, Alfred Laliberté et

Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté, trois grands artistes du tournant du 20e siècle, rencontrent celles de Nicolas Fleming, sculpteur canadien résolument engagé dans la modernité du 21e siècle.

Des bronzes magnifiques, matière noble et intemporelle, côtoient des sculptures de gypse et de bois, œuvres contemporaines créées à partir de banals matériaux de construction. Le visiteur, surpris d’un tel irrespect des codes élitistes, ne peut que s’interroger sur ce rapport à la

matière. »

- Extrait du texte de salle des commissaires invitées Émilie Grandmont Bérubé et Anne-Élisabeth Vallée.

L’exposition Regards en dialogue : Hébert, Laliberté, Suzor-Coté et Fleming. La collection A.K. Prakash de sculptures historiques, un don au Musée d’art de Joliette est présentée au MAJ du 3 octobre 2020 au 10 janvier 2021.


Vue de l'exposition Regards en dialogue : Hébert, Laliberté, Suzor-Coté et Fleming. La collection A.K. Prakash de sculptures historiques, un don au Musée d’art de Joliette. À l'avant-plan : Louise-Philippe Hébert, Sans Merci, 1893


👉 Pour ce mois de Musée en quarantaine, nous vous proposons de jeter un regard transhistorique sur votre vie ou sur votre pratique artistique. Avec quelle période de l'histoire souhaiteriez-vous entrer en dialogue et pourquoi? Qu'est-ce qui pour vous est intemporel, et qu'est-ce qui est résolument contemporain? Quelle pratique artistique historique vous inspire aujourd'hui et pourquoi? Dans 100 ans, comment décrirons-nous la période actuelle? Quelles réalités contemporaines survivront au passage du temps? 


Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté, Le Faucheur, 1907.


Une histoire de l’art transhistorique

« Constatant qu’« une conscience transhistorique fait son apparition dans les années 1960 », [Robert Smithson] envisage une histoire de l’art qui n’est ni linéaire, ni chronologique et progressive mais transhistorique et intermittente. Il s’agit d’établir des correspondances, de rechercher des analogies entre des périodes très éloignées dans le temps : l’histoire doit procéder par mises en relation anachroniques, mettre au jour des formes et des structures qui se transmettent par-delà les enchaînements historiques. »

- Laurence Corbel, «À rebrouse-poil : d'une histoire de l'art revue et relue par les artistes», dans Nouvelle revue d’esthétique 2009/2 (n° 4), pages 125 à 130.

Vue de l'exposition Regards en dialogue : Hébert, Laliberté, Suzor-Coté et Fleming. La collection A.K. Prakash de sculptures historiques, un don au Musée d’art de Joliette, prise le dernier jour du montage, 2020.

POUR PARTICIPER À MUSÉE EN QUARANTAINE

Vous avez jusqu'au samedi 31 octobre à midi pour nous envoyer vos créations artistiques inspirées du thème du mois. L’exposition sera en ligne le jeudi 5 novembre 2020.

Cliquez ici pour savoir comment participer.