THÈME 25

LA MÉMOIRE

(du 3 au 30 juin 2021)

Elle est souvent pleine de trous. Elle peut être vive ou affective, d’éléphant ou de poisson rouge. Elle se travaille, elle nous construit, souvent c’est tout ce qu’il nous reste. Sa perte nous est tragique, la nôtre autant que celle de nos proches. La mémoire est précieuse, peut-être parce que nous savons tous qu’elle ne peut être autrement que parcellaire, voire sélective.

 

Ce mois-ci sur Musée en quarantaine, nous vous proposions de réfléchir à la mémoire comme un processus actif. Le musée est un lieu de conservation des objets du passé et de la création de la mémoire de demain. Le Musée d’art de Joliette (MAJ) est bouillonnant d’activité avec le retour du beau temps et l’ouverture prochaine des expositions de l’été. Le thème de la programmation de la saison est celui des collections. Plus précisément, le MAJ s’adonne à un exercice d’auto-réflexion sur l’acte de collectionner, soit une partie importante de sa mission. Trois artistes contemporains ont été invités à revisiter nos collections, chacun à sa façon, et deux projets dirigés par le département des Collections mettent de l’avant de nombreuses œuvres récemment acquises par le Musée ou en voie de l’être.

 

Notamment, lors d’une résidence au MAJ l’an dernier, Martin Désilets a documenté nos œuvres en réserve selon un protocole strict qu’il s’est imposé. Les photographies qui en découlent, ainsi que la série Matière noire, soulèvent en moi la question : est-ce qu’une seule photographie peut conserver la mémoire de tout un pan d’une collection d’œuvres d’art, voire de l’histoire de l’art entière? 

Lire l'intégralité du texte de l'annonce du thème